Randonnée pedestre : comment trouver son rythme de marche ?

Comme son nom l’indique, la randonnée pédestre est un parcours qui se fait à pied. Cette activité sportive requiert des exercices physiques quoiqu’elle peut être pratiquée par tout individu. Elle est idéale pour se dégourdir les jambes. Elle offre de nombreux atouts comme sentir l’air frais de la montagne, découvrir des nouveaux horizons ou même d’apprécier la beauté de la nature. Il est à préciser qu’il existe plusieurs types de randonnée, à savoir : pédestre, équestre, en VTT.

Comment estimer la vitesse moyenne de marche en randonnée pédestre ?

La randonnée fait partie des activités qui se pratiquent dans les montagnes. La randonnée pédestre est un loisir sportif qui se réalise à pied. Il permet, certainement, de faire travailler sa résistance et son corps. Mais elle assure aussi de faire découvrir la beauté de la nature et d’ouvrir des nouveaux horizons. Il y a des parcours et des chemins pour tous les niveaux. Il est possible d’avancer à son rythme, en débutant en douceur. Chacun avance en fonction de sa cadence sans chronomètre ni pression. La randonnée pédestre peut être faite seulement en quelques heures ou voire des semaines suivant la possibilité et les envies des pratiquants. Pourtant pour évaluer la distance parcourue, il est essentiel de disposer de quelques matériels. Parmi ces matériels, il y a l’odomètre. Ce dispositif permet de calculer la distance à parcourir. Il a une double fonction. Il peut à la fois indiquer la distance parcourue et la vitesse du pratiquant. C’est pour cette raison que porter cet outil s’avère nécessaire. En réalité, la vitesse moyenne relative au rythme de marche est estimée entre 4 à 5 kilomètres par heure. Pour la montée, il faut mesurer 300 mètres de dénivelé. Quant à la descente, il faut calculer de 400 mètres par heure. Pour plus d’infos, cliquer sur www.clubaltitude.fr

Les divers paramètres à considérer pour mesurer la vitesse moyenne de randonnée

Il y a plusieurs paramètres à considérer pour mesurer la vitesse moyenne de marche en randonnée pédestre. En effet, il faut déterminer le tracé de la randonnée. Dans la plupart des cas, il est nécessaire de connaitre son itinéraire en faisant un tracé. Il est à noter qu’une meilleure préparation d’une randonnée passe par l’analyse des endroits à traverser et l’itinéraire. Ensuite, il faut prendre en compte la distance à parcourir, le dénivelé. Par exemple, pour le dénivelé positif ou la montée, le rythme de marche peut être selon le terrain à parcourir. Dans cette optique, la vitesse du pratiquant sera évaluée en fonction de la descente et la montée. Ainsi, pour éviter des temps perdus, il est utile de définir la distance totale et les dénivelés cumulés. Il est important aussi de valider les divers endroits pour récupérer de l’eau ou pour bivouaquer. Le type de terrain et la condition météorologique sont également des facteurs à analyser. Par exemple, l’allure de marche dans le sable est distincte que celle réalisée sur un endroit enneigé.

Estimer la vitesse de marche selon l’expérience du pratiquant

Suivant le nombre de randonnées pédestres parcourues, le pratiquant peut connaitre son rythme de marche dans les montagnes. S’il va sur les mêmes endroits, il peut déjà savoir les terrains à traverser, les terrains du dénivelé, etc. Etant un passionné de ce sport convivial, il saura le poids de son sac à dos. Pour mesurer son allure en matière de randonnée pédestre, le bon moyen est de se baser sur l’expérience acquise. En outre, quelle que soit l’expérience du pratiquant, il faut toujours bien planifier sa randonnée pour éviter de mauvaises surprises durant le parcours. Il est essentiel de garder une allure constante pour éviter de se fatiguer rapidement que les autres. Ainsi, la vitesse approximative de sa marche va dépendre de divers paramètres comme la condition physique du randonneur, la météo, etc. Selon une étude effectuée par les professionnels de randonnée, le rythme est de 4,8 kilomètres par heure si le pratiquant dispose d’un petit sac à dos évalué à 3 kg. Si le sac est plus lourd, la vitesse peut diminuer de 3 kilomètres par heure.

Identifier les difficultés supplémentaires pour estimer la vitesse de marche

L’estimation de la vitesse moyenne de marche s’effectue selon les données de distances et de dénivelés. Mais il ne faut pas oublier aussi de considérer les autres paramètres comme : la nature et le type du terrain, le poids du sac, la forme physique, les pentes, l’altitude, le profil du tracé, les passages techniques et aériens. Il faut tout prévoir pour la pratique de randonnée pédestre même si le randonneur est très expérimenté. Selon le terrain ou l’expérience, la rapidité du pratiquant va faire la différence. Un terrain rocailleux, accidenté, très boueux ou avec des névés va ralentit sa vitesse moyenne de marche. Effectivement, plus il y aura de descentes et de montées, plus le rythme moyen de marche sera lent.

Le Bonheur est dans le pré : gîte d’enfant
Un paradis dans le Lot